Le site est en rénovation, ce qui ralentit son fonctionnement. On fait vite... Ne manquez pas les effets de sa cure !

Aluminium… attention : danger !

L’aluminium est présent dans notre vie quotidienne, mais sans que nous le sachions nécessairement.  Est-ce un problème ?

Oui, énorme !

L’aluminium est toxique.  Nous en assimilons années après années et son stockage s’effectue dans les tissus de nos organismes.  Ce poison entraîne des dégénérescences au niveau du cerveau et des malformations osseuses.

canette - goupille

D’un peu plus près…

Pointer vers le haut   L’aluminium, quand il atteint le système nerveux, peut avoir des répercussions aussi graves que des troubles du sommeil, une nervosité inexplicable, une instabilité émotionnelle et des maux de tête.  Mais il peut aussi provoquer des troubles de la mémoire et une diminution des capacités intellectuelles (problèmes d’élocution).

Pointer vers le haut   L’aluminium peut causer des douleurs musculaires, mais aussi digestives (particulièrement au niveau du foie, des intestins et des reins).

Pointer vers le haut   L’aluminium peut entraver la capacité du corps dans son processus d’absorption et d’utilisation de son calcium, de son phosphore et de son fluor, ce qui a pour conséquence de ralentir la croissance et de réduire la densité osseuse.  Mais à haute dose, il peut littéralement pomper le calcium des os et entraîner une faiblesse générale et la paralysie par déformation de la structure osseuse.

 

canettes - photo freethehops

D’où vient cet aluminium que nous ingérons…

Pouce baissé    Bien des médicaments en contiennent.  Un exemple tout simple : l’aspirine tamponnée ou enrobée (pour réduire l’acidité de l’aspirine traditionnelle) contient 44 mg d’aluminium, tout comme certains médicaments antiacides.   Or, l’aluminium, en contribuant à l’endommagement des os, est un facteur d’arthrite en soi ! Les personnes qui en souffrent sont de gros consommateurs d’aspirine, premier antalgique pour cette maladie et cela peut les amener à consommer jusqu’à 700 mg d’aluminium par jour ! Récemment, l’Europe a tiré la sonnette d’alarme et conseille à chacun de ne pas absorber plus d’un milligramme d’aluminium par semaine…  Mais des médicaments contre la diarrhée ont plus de 600 mg d’aluminium par comprimé et la plupart des vaccins contiennent des doses d’aluminium qui sont de 50 à 80 fois supérieures à ces normes européennes.

Pouce baissé    L’aluminium est ajouté aux vaccins dans le but d’augmenter la réaction du système immunitaire et de faciliter la production d’anticorps…  Le problème, c’est que, si 50% de l’aluminium injecté reste dans le muscle, les autres 50% passent dans le sang, atterrissent dans le foie, la rate, puis dans le cerveau.  Et là, le problème, c’est que celui-ci n’évacue jamais ces particules d’aluminium !

Pouce baissé   Des déodorants et produits pour la douche

Pouce baissé   De la nourriture qui est conservée dans des contenants ou feuilles d’aluminium (une tranche de fromage enveloppée individuellement peut contenir jusqu’à 50 mg d’aluminium).

Pouce baissé    Dans les ustensiles de cuisine en acier inoxydable

Pouce baissé   Dans les additifs alimentaires (E173, E520, E559, E541)

 

Quand Arte informe !

 

Action-réaction…

aluminium - photo topquark22

La première chose à faire pour débarrasser notre corps de ce poison, c’est d’éviter le plus possible et autant que possible l’utilisation de l’aluminium.  La seconde, c’est combler tous les besoins nutritionnels de notre organisme.

  • remplacer peu à peu les ustensiles en aluminium par des ustensiles en acier munis d’un revêtement en émail.  Eviter les surfaces anti-adhésion
  • en cuisine, ne pas recourir à l’emballage papier d’aluminium, surtout pour les aliments acides ou ceux qui sont encore chauds.
  • pour la cuisson à la vapeur, les marguerites en bambou feront très bien l’affaire !
  • au restaurant, choisir des aliments crus ou accompagner votre repas de vitamine C naturelle (jus de citron frais) pour que celle-ci absorbe une partie de l’aluminium avant qu’il ne soit stocké dans votre organisme
  • vérifier les étiquettes des produits que vous acheter, y-compris des médicaments.  La tâche est complexe ! Par exemple, le chlorure de calcium, qui ne mentionne pas l’aluminium, favorise l’absorption de celui-ci…
  • réduire de façon systématique vos consommations de plats cuisinés et industriels.

Restez au courant des additifs que l’on vous fait ingurgiter en devenant un consommateur connaisseur ou, du moins, averti ! Je vous suggère vivement de vous procurer cette petite bible, très légère, facile à glisser dans un sac d’épicerie, pour apprendre à lire les étiquettes…

 

École en France             École au Québec

 

Merci de me dire dans les commentaires ce que vous pensez de cet article et de le partager sur vos réseaux sociaux.
Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr…

bleuets-1_thumb3_thumb_thumb_thumb_t[1]Bon appétit et à votre santé !

{lang: ‘fr’}

Commentaires (30)

  • Jean-Charles

    Bonjour Bernadette,

    Effectivement, l’aluminium empoisonne notre vie quotidienne.
    Je suis tombé sur les propos Guy Berthon, ex-directeur de recherche au CNRS.
    Il n’y va pas par quatre chemins :

    Il affirme qu’il ne sert à rien dans l’organisme humain et que pire, à fortes doses ou à doses régulières, il est toxique.
    De plus, dans le cerveau, l’aluminium se dépose et ne repart plus !

    Ça fait peur, en sachant que la majorité des gens dont moi-même, l’utilisons comme emballage, entre autre…

    Sans compter les canettes de soda, d’eau et une majorité de déodorants…

    Bref, autant maintenant éviter d’en consommer le moins possible et de ne pas les conserver trop longtemps.

    Une journaliste Virginie Belle révèle ce scandale sanitaire dans un ouvrage intitulé : « Quand l’aluminium nous empoisonne ».

    Il devrait être complémentaire à « Additifs alimentaires : Danger ! »

    Merci pour ton article très bien documenté et pour le coup du citron frais , je ne connaissais pas l’astuce :)

    À bientôt,
    Jean-Charles Articles récents..Quand Toyota fait sa révolution !My Profile

    Répondre
  • Jean Patrick

    Bonjour,
    Serait-il possible de connaitre les sources utilisées pour votre article?

    Répondre
  • Bob

    Bonjour, est-ce que boire dans une cannette d’alu nous fait avaler des particules d’aluminium ? Je pense bien mais j’aimerai en être sûr…
    Cordialement

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Bob ! Oui, à la longue… Mais ne perdons pas de vue que tout est une question de quantité et de prévention.
      La quantité, elle est préjudiciable quand l’aluminium est partout dans votre vie. Si vous consommez beaucoup de boissons en cannettes, forcément, vous vous mettez en contact répété avec l’aluminium.
      C’est la même chose si vous consommez des aliments cuits en papillote tous les jours. Mais il vaut mieux, pour les inconditionnels du barbecue, les consommer en papillote que directement sur le grill. Il s’agit donc de choix à faire !
      Par contre, si votre organisme est prêt à affronter tous les empoisonnements que nous font subir l’industrie agro-alimentaire, quelques cannettes ne vous ferons pas de mal.
      Alors, avant de supprimer radicalement quoi que ce soit, vérifier votre quotidien en matière d’alimentation et voyez quels ajustement vous pouvez faire !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Protéines, santé et végétarisme, 1ère partieMy Profile

      Répondre
  • Bernadette GILBERT

    Voici quelques renseignements complémentaires, Colette ! Il semblerait que les soudeurs soient justement bien mieux protégés en usine que le consommateur… Mais vous parlez de votre mari qui travaille, semble-t-il, en individuel et sans protection. Il respire donc forcément des fumées de soudure et ce qu’on appelle l’aluminium pulvérulent. Celui-ci s’accumule dans les os (surtout), le foie, les tissus mous et les poumons. Souffre-t-il d’irritation respiratoire ? oculaire ? Si non, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Peut-être connaît-il les précautions à prendre et a-t-il un organisme qui réagit bien quant à l’élimination des toxines !
    Essayez de le convaincre de protéger sa peau et sa respiration, par des gants, un masque et un lieu de travail soigneusement aéré… A long terme, il pourrait avoir des conséquences négatives et regretter de ne pas s’être protégé. Les effets de l’aluminium sur les soudeurs n’est pas bien établi parce qu’ils soulèveraient des problèmes difficiles à gérer.
    De votre côté, veillez à ce qu’il ait une nourriture la plus crue possible pour renforcer sa capacité à détoxifier et pensez éventuellement à l’aloe vera !

    Répondre
  • Colette Morin

    Ma question est la suivante,mon mari est soudeur et fabriquant de rampe, escalier, etc de produits d’aluminium, il manipule , soude, coupe toute la semaine l’aluminium, y a t’il du danger dans ces actions, il travaille presque toujours sans gant ni masque.

    Merci

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Colette,
      Mille excuses pour ma réponse tardive, j’ai dû « abandonner » quelque temps mon blogue pour raisons familiales, mais me voici de retour…
      Concernant les dangers de l’aluminium dans le travail, je suis moins au courant, mais je vous propose de me renseigner auprès de quelques experts de mon entourage et je vous apporterai des informations d’ici peu, c’est promis !

      Répondre
  • Patricia

    Merci Bernadette pour cet article on ne peut plus instructif. On a parlé aussi de l’aluminium et de sa responsabilité dans la maladie Alzheimer !
    Je suis vigilante sur l’aluminium, mais peut-être pas encore assez en ce qui concerne l’alimentation.
    A bientôt Bernadette et merci pour ton travail de grande qualité.

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Oui, Patricia ! Tu as raison de le rappeler. Et ce n’est qu’un des métaux qu’on absorbe inconsciemment par notre alimentation la plus ordinaire. On ne peut pas se protéger de tout, mais chaque petit geste que nous posons pour diminuer cette invasion est un geste utile. Moi non plus, je n’ai pas encore tout éliminer; il me semble que je devrais renouveler tellement de choses ! Mais je continue à m’informer et à développer ma prudence…

      Répondre
  • Roy

    On m’avait déjà dit de me méfier des feuilles d’aluminium pour protéger les aliments mais je ne pensais pas que les conséquences d’une forte dose absorbée serait si importantes. J’utilise surtout l’alu pour revêtir ma gazinière pour éviter de salir autour des plaques quand je fais cuir quelque chose…c’est grave docteur?

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Ah non ! c’est génial au contraire. C’est à ce genre de chose que l’alu reste utile… Moi, je l’utilise pour calfeutrer une porte de jardin que je suis trop paresseuse pour arranger décemment. C’est dire que j’honore le papier d’alu aussi !

      Répondre
  • Anne-lise

    Bonjour Bernadette

    Merci de faire lumière sur quelque chose que je ne soupçonnais même pas !

    Ton article est très instructif, je ne vais pas manquer de partager le lien !

    @ bientôt

    Répondre
  • Aude

    Eh oui, l’aluminium est un métal toxique…
    Merci de nous apporter des éléments clairs et nous aider à dépister où on en trouve !

    Répondre
  • LIMOUZIN

    Bonjour.
    Jusque là, je considérais que l’usage des ustensiles de cuisine en acier inoxydable était recommandé.
    Or, ce matériau figure dans la liste des produits contenant de l’aluminium.
    Pourriez-vous préciser pourquoi l’inox devrait être évité pour ne pas ingérer d’aluminium ?
    Merci pour votre réponse.

    Annie

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Oups ! Merci « Limouzin » ! C’est une coquille, un bout de ligne qui a sauté. Toutes mes excuses…
      Il faut lire « dans les ustensiles de cuisine qui ne sont pas en fonte ou en acier inoxydable ». En effet, alliant le fer à d’autres métaux, l’acier inoxydable est robuste, résiste à l’usure et à la corrosion ! Attention toutefois aux allergies au nickel et à choisir de l’inoxydable de qualité.
      Merci de votre intervention !

      Répondre
      • Samuelle

        Bonjour Bernadette,
        Je viens de découvrir votre blog que je trouve assez complet. L’angoisse me prend au ventre alors que je suis en train de faire mijoter (au moins deux heures de cuisson) ma deuxième bassine de confiture, et il me semble bien qu’elle est en aluminium… Je devine qu’elle l’est car elle laisse des traces grise sur le papier sur lequel j’ai frotté la poignée. Dois je jeter mes confitures?

        Répondre
        • Bernadette GILBERT

          Bonjour Samuelle,
          Ne jetez surtout pas vos confitures ! Mais quand elles seront terminées, débarrassez-vous du chaudron. Et mangez vos confitures de bon coeur, parce que vous vous faites plus de mal en angoissant qu’en ingurgitant un peu d’aluminium. Surtout que maintenant vous savez comment l’éviter.
          Je vous conseille de découvrir la recette du pesto de coriandre et d’en consommer régulièrement. Il s’occupera de votre aluminium… ;)
          A bientôt !

          Répondre
          • Samuelle

            Vous êtes une fée! Merci Bernadette!
            Merci pour ce délicieux conseil, d’autant plus que j’adore la coriandre fraiche. N’en ayant pas fait pousser cette année, je vais réserver un carré spécial coriandre dans mon potager dés l’année prochaine.
            Peut on préparer ce pesto en plus grande quantité? autrement dit, se conserve t’il comme une confiture?
            Grace a vous et a votre blog rempli de recettes alléchantes, je m’endormirai avec le sourire ce soir et me régalerai dés demain.
            Encore merci Bernadette et à bientôt!

          • Bernadette GILBERT

            Bonsoir Samuelle,
            Contente et flattée d’avoir coloré vos rêves…
            Ce pesto est cru et est donc un peu fragile. Vous pourriez le congeler pour le conserver, mais mieux vaut faire un essai.
            Bonne découverte et réservez-moi quelques brins de coriandre l’année prochaine. A bientôt !

  • Madame Quantique

    Bien Bernadette d’avoir lancé le sujet.

    L’aluminium serait un élément important des maladies Alzeimer et autres du même genre. De façon générale les métaux lourds ont engorgé nos systèmes vivants en les tuant à petit feu.

    A bientôt

    Madame quantique

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Exactement, Emmanuelle, merci d’insister là-dessus ! On n’a pas fini de découvrir la longue chaîne des conséquences de ces emplois abusifs. Alzheimer et probablement bien d’autres maladies ou troubles neurologiques !

      Répondre
  • Sylviane

    Bonjour Bernadette,
    Et bien j’ai une amie belge qui m’avait vaguement parlé du problème de papier d’alu mais sans trop me donner d’explications.

    Ton article est très instructif car je n’avais vraiment pas idée des dangers que représentait l’aluminium et comme le dit Corinne pas évident de parler de cela.

    Comme d’habitude tu remets les pendules à l’heure et je suis très contente d’avoir lu ton article

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Merci, chère Sylviane… Ici, je vis au pays de l’aluminium, l’une des plus grosses productions mondiales ! Il y en a partout, dans tout… c’est un métal vénéré. C’est dire que la lutte est quasiment héroïque. Ce qui n’est pas pour me déplaire. A bientôt…

      Répondre
  • Corinne

    Merci Bernadette pour cet article.
    Je n’utilise plus d’aluminium en cuisine depuis plusieurs années et j’essaie d’en parler autour de moi. Pas toujours évident mais cet article est un très bon support !

    Répondre

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

© 2011-2013 Cuisine Santé-Saveur-Satiété© , tous droits réservés.

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.