http://googletranslate.webeden.co.uk

Que 2014 soit pour vous une belle et enrichissante année !

Vous êtes ici:Accueil » Articles » Huiles hydrogénées et huile de palme : le point

Huiles hydrogénées et huile de palme : le point

Huile - flacon - photlLes huiles hydrogénées et les shortenings (huiles végétales parfois additionnées d’huiles animales, chimiquement transformées en gras solide par le procédé d’hydrogénisation, qui n’ont pas de saveur, servent pour la cuisson, la friture, les beignets, les pâtisseries, les pains et les gâteaux et peuvent se conserver un an à la température de la pièce; c’est dire à quel point ils sont transformés et sans intérêt aucun !) sont obtenus en mélangeant de l’hydrogène avec de l’huile (souvent de palme) dans le but d’obtenir une huile moins coûteuse,  se conservant mieux, plus stable à haute température et plus facilement transportable pour les exportations par les grands fabricants.  Toute une économie !Shortening

 

Où est le problème, alors ?

Le problème, c’est que cette hydrogénation, qu’elle soit partielle ou complète, crée des acides gras trans 

 

Que leur reproche-t-on ?

Il faut savoir que les acides gras trans ont des effets très néfastes sur la santé et en particulier :

  • ils bouchent les artères… et sont donc responsables de bien des maladies cardio-vasculaires,
  • ils abaissent le bon cholestérol et augmentent le mauvais,
  • ils réduisent les capacités du foie à éliminer les toxines,
  • ils augmentent le nombre de cancers,
  • ils diminuent la sensibilité des cellules à l’insuline (d’où le diabète),
  • ils diminuent la production de lait maternel,
  • ils augmentent l’inflammation et déclenchent des réactions d’asthme et d’allergies,
  • ils contribuent largement aux problèmes d’obésité

Lors des 40 ou 50 dernières années, les margarines hydrogénées ont progressivement remplacé le beurre et le saindoux (issu du gras de porc), le suif (issu du gras de bœuf et de mouton) ou les graisses d’oie et de canard.  Actuellement, l’engouement des huiles hydrogénées est tel qu’on en ajoute même au saindoux du commerce afin de le rendre plus ferme et de lui garantir une plus longue durée de conservation !

Attention !!!

En Europe, il est parfois nécessaire de faire un petit calcul pour connaître cette teneur en gras trans. En effet, il n’est pas obligatoire de la noter explicitement sur l’emballage. Ce serait trop facile puisque l’information est de plus en plus connue et que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à rejeter les produits contenant ces gras dont le nom maléfique est facile à retenir. Il faut donc additionner le taux de gras saturés et insaturés (ou polyinsaturés et monoinsaturés) et soustraire cette somme du taux total de matière grasse du produit : vous obtiendrez le taux de gras trans…

Au Canada et aux Etat-Unis, tous les aliments pré-emballés doivent annoncer leur teneur en gras trans.

 

Un cas particulier : l’huile de palme

Noix de palme - photo Etienne de Groix

C’est l’huile hydrogénée dont on parle le plus.  Souvent renseignée sur les produits comme « huile ou matières grasses d’origine végétale », son ambigüité tient au fait qu’en soi, elle n’est pas à rejeter en bloc.  Selon certaines études, elle pourrait même contribuer à diminuer la pression artérielle et le stress oxydatif.  L’huile de palme rouge, en particulier, réduiraient les séquelles de l’infarctus du myocarde.  Elle est particulièrement riche en antioxydants et n’a rien à voir avec celle qu’utilise l’industrie agro-alimentaire et en particulier Ferrero pour son très contestable Nutella (voir comment le réaliser « maison » et « santé »)!

L’huile de palme est extraite à chaud (comme le beurre de cacao).  Au départ, elle contient des acides gras saturés, mais pas de gras trans.  Le danger apparaît avec son hydrogénation industrielle qui aboutit à la production d’acides gras trans.

Le gouvernement français vient d’ailleurs de tenter l’imposition d’une taxe sur l’utilisation de l’huile de palme, appelée la taxe Nutella, mais cette tentative a échoué au Parlement…  On en reparlera !

Difficile donc d’en déduire qu’il faut bannir à tout prix la consommation d’huile de palme.  C’est un produit extrêmement riche en β-carotène, précurseur de la vitamine A, et en tocophérols,  antioxydants !  L’ennui, c’est qu’on en retrouve partout, dans tout et souvent à notre insu.

Déforestation - photo Rainforest Action NetworkDéforestation ? Oui et non.  La production de palmiers à huile demande un territoire 5 x moins important que la production de l’huile de soja/soya et 5 x moins que celle du colza/canola…   Et puis, sa culture nécessite nettement moins de carburant, de pesticides et d’engrais que la plupart des autres cultures. 

Encore une fois, le problème, c’est la qualité ou plutôt l’absence de qualité de l’huile produite.  Certains producteurs proposent de l’huile de palme non hydrogénée dont la consommation, occasionnelle, est très intéressante pour la santé. 

 

Où se cache l’huile de palme industriellement hydrogénée ?

Smile loupe

A coup sûr derrière :

  • huile ou graisse de palme
  • huile de palme hydrogénée
  • huile ou graisse palmiste
  • oléine de palme
  • stéarine de palme
  • 2-octyldodecyl palmitate
  • acide palmitique
  • ascorbyl palmitate
  • cetyl alcohol ou palmitate
  • cetearyl alcohol, isononanoate, ethylhexanoate, glucoside, octonoate ou sodium sulfate
  • dipalmityl hydroxyethylmonium methosulfate, hydroxyproline
  • elaeis guineensis oil
  • ethylhexyl palmitate
  • glycol palmitate
  • hydrated palm glycerides
  • isopropyl myristate, palmitate
  • isostearyl palmitate
  • octyl palmitate
  • palm glycerides citrate, kernel glycerides, kernel acid,
  • etc. Smile fatigué

Oui, et caetera.  Parce qu’en plus de tous ces termes barbares qui cachent de l’huile de palme, il existe une quantité phénoménale de produits qui utilisent des termes tout aussi obscurs et dénudés de sens pour le consommateur lambda (octyldodecanol, sodium myreth sulfate, PEG-stearate, etc.), mais qui contiennent également cette huile mal traitée et susceptible d’engendrer des maladies cardio-vasculaires.  Et c’est sans compter les déséquilibres alimentaires que leur ingestion régulière et répétitive peut entraîner.

Et dans des domaines aussi variés que :

  • l’industrie agro-alimentaire qui produit biscottes, viennoiseries, chocolats, céréales, soupes, plats cuisinés…
  • l’industrie pharmaceutique qui produit après-shampoing, dentifrices, hygiène, médicaments…
  • celui de l’hygiène et la beauté qui produit savons liquides ou solides, produits d’entretien…
  • l’alimentation pour le bétail qui nous donne viande, œufs, fromages…

Triste à pleurer

Smile pleure

L’huile dite « bio » est généralement produite en Colombie et sa culture a souvent entraîné l’expulsion de populations très anciennes et autochtones ainsi qu’une déforestation irrémédiable de certains coins du pays…

L’huile de soja/soya est généralement produite en Argentine et au Brésil et participe activement à la déforestation sud-américaine. Sans compter que les plants ont toutes les chances d’être issus de l’agriculture OGM

 

Quelques règles de base…

… pour tenter de vous remonter le moral

Croissants - photo KankoIl faut savoir que les plats préparés industriellement (gâteaux, biscuits, confiseries, viennoiseries, pâtes à tarte, pâte à tartiner, pâtisseries industrielles, chips, céréales, barres de céréales, margarine à base d’huile hydrogénée, même partiellement, shortening, saindoux, etc.) contiennent de l’huile hydrogénée.  Si on regarde la liste des ingrédients et qu’elle comprend les mots “huile végétale hydrogénée” (souvent au pluriel !) ou “partiellement hydrogénée”, on sait que ce produit cache des gras trans. Et plus cette indication apparaît haut dans cette liste, plus il y a de gras trans dans le produit.  ON S’ABSTIENT !Image du Blog mescoupsdecoeur.centerblog.net

Les pâtes à tarte que confectionnaient nos grand-mères étaient savoureuses et ne contenaient pas de graisses hydrogénées ! Elles utilisaient des graisses animales ou du beurre quand elles en avaient les moyens.  En Italie, elles utilisaient l’huile d’olive pour réaliser la pâte à tourte.  Alors, pourquoi ne pas renouer avec les anciennes traditions ? Mieux vaut un peu de beurre que de l’huile hydrogénée.  L’huile de coco vaut le détour et l’huile d’olive et l’huile de colza/canola sont très santé.  Il en va de même pour des huiles plus rares et moins utilisées comme l’huile d’amande, de noix, de noisette, de chanvre, d’avocat, de lin, de sésame…

Attention toutefois à leur température critique.

La température critique de l’huile est celle où elle commence à fumer.  Ainsi, celle qui supporte la plus haute température, c’est l’huile d’avocat (271°C).  La plupart des huiles doivent être raffinées (pour faire court, raffiner une huile signifie la pasteuriser) pour pouvoir dépasser 200°C.  C’est le cas de l’huile de colza/canola,  tournesol, noix, sésame, soja/soya, coco, noisette, amande, arachide, pépin de raisin, etc.

Retenons l’essentiel : les cuissons à haute température altèrent les aliments et tuent la plupart de leurs composés nutritionnels.  Sur le plan « vivre et vieillir en bonne santé », on s’abstiendra de toute cuisson à haute température ! Huile d'olive et olives

  • Réfrigérez vos matières grasses, de même que l’eau dont vous allez vous servir pour la préparation d’une pâte,
  • Laissez reposer votre pâte au réfrigérateur et, pour l’assouplir et l’empêcher de trop rétrécir à la cuisson, vous devrez la laisser plusieurs heures avant de vous en servir (la nuit, par exemple), mais n’oubliez pas de la sortir une heure avant de la travailler.
  • Pour le beurre, choisissez-le non salé, surtout pour les desserts. N’oubliez pas que le beurre est merveilleux pour le goût, mais il est riche en gras saturés et son utilisation doit donc être occasionnelle. Une bonne alternative est de couper la quantité de beurre pour moitié avec de l’huile. Dans ce cas, vous pouvez utiliser l’huile d’olive ou de noix (si leur goût convient au plat), ou de tournesol, carthame, canola/colza. Ces pâtes ne seront pas aussi tendres, il vaut donc mieux les faire les plus fines possible.
  • A l’huile de palme, si vous n’en trouvez pas, préférez l’huile de noix de coco, excellente pour la réalisation des pâtes à tarte (voir l’article à son sujet pour en découvrir les bienfaits) . N’oublions pas que ces huiles sont composées d’acides gras à moyennes chaînes aux propriétés immunostimulantes. Elles sont donc de loin préférables aux huiles hydrogénées !!!

 

Une fois encore, ce sont les plats industriels qui sont pointés du doigt.  Que ce soit le glutamate ou autres additifs alimentaires, l’huile de palme ou les huiles hydrogénées en général, les taux de sucre ou de sel, les procédés de raffinement de ces plats en font des meurtriers pour la plupart d’entre eux.  Ils sont à consommer avec grande modération et à titre exceptionnel.  C’est encore une fois une question de choix, d’option de vie et surtout de qualité de vie.   Nous sommes responsables de nos choix.  L’industrie agro-alimentaire répond à une demande.  A nous de la changer

Si vous avez besoin de précisions sur tel ou tel produit, sur tel ou tel comportement alimentaire, n’hésitez pas à m’interroger dans les commentaires.  Ce sera un plaisir, pour moi, de vous informer le mieux et le plus simplement possible.  Dites-moi aussi quels changements vous avez récemment apportés à votre alimentation suite aux dangers alimentaires dont vous avez pris conscience.

Bon appétit et à votre santé !

Vous avez aimé l’article ? Merci de me le dire dans les commentaires et de le partager sur Twitter, Facebook ou Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous.

Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr…






 Vous avez apprécié cet article ? Indiquez-moi juste votre prénom et votre e-mail (courriel) et je vous envoie gratuitement le livre « Les 10 aliments de la bonne humeur et leurs recettes ».

Commentaires (43)

  • Anaëlle

    Bonjour à tous,

    Je ne réagirai pas à la totalité de l’article, mais je me dois de rectifier une chose, surtout vu le nombre de lecteurs.
    L’huile de palme, dans l’industrie alimentaire, ne subit PAS de processus d’hydrogénation !

    L’intérêt premier de l’hydrogénation des huiles végétales est qu’elle permet de créer des acides gras saturés. Les graisses riches en acides gras saturés (toutes les graisses animales par exemple) ont l’excellente propriété d’être solide à température ambiante. Comme vous l’avez si bien dit, le pendant de cette hydrogénation industrielle a été la production d’acides gras trans.
    Face à leur menace, l’industrie agroalimentaire (sous pression des organismes de santé public et des consommateurs, sans nul doute) a eu 2 réactions :
    - modifier le processus d’hydrogénation (pression en hydrogène, température, concentration en catalyseur…) pour continuer à hydrogéner sans produire de trans
    - se tourner vers l’huile de palme.

    L’huile de palme est « NATURELLEMENT HYDROGENEE ». C’est-à-dire qu’elle contient un fort taux d’acides gras saturés (50 %). Elle n’a pas besoin d’être hydrogénée car elle est déjà solide à température ambiante ! Donc pas de trans dans l’huile de palme.

    Un autre point important : l’huile de palme est montrée du doigt au niveau santé car elle contient un taux important d’acides gras saturés, oui. Ces lipides, en excès, sont nocifs pour la santé, oui. Mais il faut savoir que le beurre contient encore plus d’acides gras saturés !!
    De plus une étude a montré, en étudiant la consommation alimentaire moyenne des français, que l’huile de palme n’est responsable que d’une faible part des apports en acides gras saturés. La plupart sont imputables au beurre, crème et autres produits animaux.

    J’ai conscience que ce commentaire manque cruellement d’une chose : des sources. Je n’ai malheureusement pas le temps de toutes les citer aujourd’hui, je repasserai poster les liens à l’occasion.

    J’espère que vous considérerez, après vérification de ce que j’avance, modifier votre article en ce sens.

    Bien cordialement,
    Anaëlle

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Anaëlle,
      Tout d’abord merci pour votre commentaire ! C’est vrai que vous ne citez pas de sources et j’espère que le jour où vous les trouvez, vous allez nous les offrir. En attendant, je trouve que vos précisions précisent magnifiquement les choses et constituent un supplément parfait à l’article !
      Que les problèmes de santé ne soient pas tous imputables à l’huile hydrogénée, c’est évident. Mais cela arrange les gens qui ne surveillent pas leur consommation que de trouver un bouc émissaire, quel qu’il soit. C’est un façon très naturelle de ne pas assumer ses erreurs.
      Je ne rebondis sur vos informations parce que, que vous ayez ou non raison, elles vont dans le sens de ce que je préconise : la variété. Manger occasionnellement du Nutella ne tuera personne. Le tout est de savoir ce que recouvre « occasionnellement » et d’être honnête dans la définition qu’on lui donne. Il en va de même pour l’huile de palme…
      Merci et à bientôt !

      Répondre
  • Ode

    « déforestation oui et non »….malheureusement l’huile de palme ne touche pas seulement les humains… http://youtu.be/O1wI4yUxh90http://youtu.be/O1wI4yUxh90

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Ode et merci pour cette information ! Il faut que nous soyons vigilants sur les déséquilibres qu’engendrent les nouveaux engouements alimentaires. Mais on peut aussi se réjouir de ce qu’ils apportent quelquefois.
      A bientôt !

      Répondre
  • Chloe R

    Bonjour,
    je voudrais savoir si les huiles végétales bio sont hydrogénées ou non.
    Votre article est extrêmement interessant! Merci
    Cordialement,
    Chloe R.

    Répondre
  • Jeannette

    Un détail, qui a son importance : l’huile de palme permet justement de ne utiliser, de remplacer les gras trans – qui le sont véritable ennemi. C’est une confusion que vous avez fait? http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/11/26/19485-faire-lhuile-palme-poison-nest-pas-justifie

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Jeannette,
      Non, ce n’est pas une confusion. L’information que vous tenez du Figaro est très partielle. Ce que ne dit pas l’interview, c’est qu’on trouve cette huile de palme dans tout. Donc, si le but était de remplacer les gras trans, il n’y aurait pas de problème. En réalité, l’attrait de l’huile de palme, c’est son coût et sa capacité à donner une texture intéressante aux aliments. C’est toujours le même problème, en fait : on découvre un aliment tellement miracle qu’il prend la place d’autres qui, en petites quantités, n’avaient qu’un impact très limité sur la santé… A bientôt !

      Répondre
  • roby

    J’ai 67 ans et une excellente santé. De tout temps ma femme se méfiait de la propagande et jamais au grand jamais elle n’aurait voulu supprimer le beurre bien que travaillant dans un hôpital et traitant des dossiers liés à l’alimentation et aux bons conseils du moment. Avec le temps je constate que vérités d’ hier sont rarement valables aujourd’hui et que les médias sont des vecteurs qui fonctionnent sur le profit, donc pour s’enrichir ils sont prêt à vanter les qualités de la m… C’est même une constante des produits qui compensent leurs faibles qualités par des spots tv onéreux. qui sont aussi payé dans le produit. Ce qui laisse supposer que pour atteindre un prix acceptable, le prix brut du produit doit être le plus bas possible pour compenser les coûts de la TV.
    J’ai découvert que l’huile de palme et ses dérivés étaient la cause de mes difficultés de digestion, alors que je peux manger une fondue et boire de l’eau par-dessus, sans réels problèmes… Un jour ma femme a voulu faire sa pâte à gâteaux au lieu de l’acheter toute faite et je l’ai digérée sans problèmes et en plus je l’ai mangée avec délices (la pâte pas ma femmes…). J’ai eu les mêmes problèmes avec un restaurant qui faisait d’excellentes frites que je digérais sans peine et qui du jour au lendemain, pour économiser des bouts de chandelles, a changé d’huile.
    Comme les frites étaient mal cuite ils ont changé les grosses frites pour des petites, mais c’était le bloc sur l’estomac pour la digestion. C’est à la lecture des ingrédiants que j’ai compris le rôle majeur de l’huile de palme dans mes problèmes de digestion. Alors quand un fabriquant supprime l’huile de palme c’est toujours pour le profit! Simplement, c’est pour arrêter de perdre des clients tous les mois. Et à voir le nombre inquiétant d’articles qui utilisent l’huiles de palme, je m’abstiens d’acheter un nombre considérable de produits.
    Autre problème avec l’huile de palme, c’est qu’elle sert aussi de carburant. Or dans les pays de production, je vois très bien de l’huile carburant transportée dans une camion conçu pour l’huile moteur et qui est détournée de son affectation au dernier moment, moyennant une petite commission. Donc la prudence c’est de s’abstenir de toute huile de palme quelque soit le blabla. Tout comme le CO2, le réchauffement etc, c’est du même tonneau pour préparer des taxes alibi, mais toujours, comble de mauvaise foi, sans jamais agir sur la croissance démographique. Au 21ème siècle on ne domine pas encore tous les sujets. Et les volcans sous-marins, et l’axe de la terre qui change et fait fondre les glaces sous lesquelles se trouvent des restes de plantes tropicales. Vous voyez bien, on ne domine rien on est tout petits face au temps et à l’évolution, mais la propagande nous domine et pas qu’en politique.

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Roby,
      C’est un tableau très noir que vous dépeignez, mais il est aussi réaliste. Nous sommes en effet les objets de bien des manipulations fort peu scrupuleuse de la part des industries et du profit. Je pense toutefois qu’il nous est possible de ramer à contre-courant. Vous en donnez un bel exemple avec la pâte à tarte de votre femme.
      Je ne consomme pratiquement aucun produit manufacturé ni même ceux de traiteurs locaux qui ont la réputation de ne travailler qu’avec des ingrédients naturels et sains, contrôlés et de production raisonnable. Je ne me fais aucune illusion sur leur besoin d’amortir leurs investissements et de profiter du succès de leur réputation. Donc, je fais moi-même…
      Quant à la détérioration planétaire, elle est aussi une réalité qu’il ne sert à rien de nier. Par contre, pour préserver notre droit et notre accès au bonheur, notre devoir est de ne pas y contribuer, dans la mesure de nos moyens et de nous nourrir physiquement et spirituellement d’aliments et de pensées sains et respectueux de nous-mêmes.
      C’est du moins comme ça que je vois les choses. A bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..La pomme, un superaliment à haute valeur nutritionnelle et anti-cancer !My Profile

      Répondre
      • Jessica

        Bonjour Bernadette ,

        c’est très joliment formulé et d’une grande justesse  » et de nous nourrir physiquement et spirituellement d’aliments et de pensées sains et respectueux de nous-mêmes  » !
        c’est aussi ainsi que je le conçois …en fait , si l’humanité est si malade aujourd’hui – et pas que sur le plan physique – c’est parce qu’elle se nourrit justement de pensées , de paroles , de comportements négatifs , néfastes , irrespectueux , violents , envers soi-même , les autres , la Terre , les animaux , les plantes…il n’y a qu’à regarder la télévision , certaines émissions véhiculent des idées pas toujours très nobles , utilisent souvent un langage ordurier , agressif , diffusent des images parfois fort violentes , crues …c’est ainsi que peu à peu j’en suis arrivée à m’autolimiter en matière de regarder ce moyen de communication …

        ce que l’on sème , l’on récolte : ceci est une constante universelle …d’ailleurs , de plus en plus d’humains commencent à s’en rendre compte , c’est ce qu’on appelle  » l’éveil de l’humanité  » ou  » l’éveil de la conscience planétaire  » …

        pour en revenir à l’huile de palme : que de recherches ! tu es une vraie encyclopédie vivante :)
        et apparemment , cet ingrédient se retrouve dans plus de produits qu’on ne l’imagine , au vu des noms barbares qu’on lui octroye …
        cette huile-tout comme le sirop d’agave – est un peu sujet à controverse , c’est-à-dire , qu’elle a ses détracteurs aussi bien que ses défenseurs …donc , plutôt difficile de s’y retrouver !
        on prétend même que les graisses poly-insaturées ne sont pas si bénéfiques qu’on le croyait , qu’elles le seraient même moins que les saturées ! là , on s’y perd complètement !
        dans le doute , ne faudrait-il pas justement privilégier la modération et le bon sens ?
        cela vaut pour tout aliment …Platon et Paracelse ne disaient-ils pas : »tout aliment , toute substance est en principe un poison , ce n’est que la dose qui fait que cela devienne nocif  » …
        avec ses mots , ils disaient qu’une consommation raisonnée pouvait éviter pas mal de désagréments …c’est dire que nous avons beaucoup à ré-apprendre de l’Histoire …

        voilà pour ma petite contribution

        à bientôt

        Répondre
        • Bernadette GILBERT

          Bonjour Jessica
          Un grand merci pour cette contribution passionnante et si juste.
          Si le coeur t’en dit, ce serait avec grand plaisir que j’accueillerais un article de ton cru sur, par exemple, une réflexion quant cette citation de Platon ou sur les vertus de l’alimentation équilibrée, que sais-je ? toute idée du genre serait bienvenue et je suis sérieuse !
          Alors, quand tu veux et à bientôt !
          Bernadette GILBERT Articles récents..Quinoa et légumes rôtis au vinaigre balsamiqueMy Profile

          Répondre
  • Guym

    Bonjour Bernadette, je découvre ce blog, directement en faisant une recherche sur les huiles hydrogénées. Merci pour la qualité des renseignements et, comme ça a déjà été dit dans les précédents commentaires, pour faire un point complet.
    En revanche, je n’ai pas très bien compris pour le taux d’acides trans : si on additionne saturés et insaturés, n’obtient-on pas le taux total de gras ? Et si les acides gras trans sont insaturés, pourquoi compter les saturés pour établir leur taux ?
    Désolée pour les complications, j’ai l’impression de m’être un peu perdue à ce sujet, mais l’article reste très édifiant !

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Guym,
      En fait, si on considère qu’il y a 3 sortes de gras : saturés, insaturés et trans, il suffit, pour calculer ceux-ci, de faire la somme des gras saturés et insaturés, de soustraire celle-ci de la quantité totale de matières grasses que renferme le produit et on obtient la teneur en gras trans. C’est sans doute plus simple expliqué de cette manière.
      A bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Tajine de tofu aux fruits secsMy Profile

      Répondre
  • Albin

    Bonjour Bernadette,

    et merci pour cet article très exhaustif sur ses produits qui devient de plus en plus courant, dans notre consommation. À nous, comme tu nous le fais remarquer de faire les bons choix ;-)

    J’avais commencé par croire que tu n’en parlerais pas, mais si tu l’as citée ; l’huile d’olive ma préférée. D’ailleurs, j’ai pour habitude de m’en boire une à deux cuillères à soupe par jour, excellent pour la santé semble-t-il ?

    Et comme il nous arrive à tous de boire un peu plus que raisonnablement, je vous conseille d’en prendre une cuillère AVANT de boire, vous verrez c’est magique !

    Passe un excellent weekend,

    Albin

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Albin,
      Merci pour tes encouragements ! Tu as raison de consommer de l’huile d’olive et ton « truc » pour prévenir les cuites est excellent. Pour le renforcer encore, ajoute le jus d’un demi-citron à tes 2 cuillers à soupe d’huile d’olive et prends à jeun le matin. Cela peut paraître difficile, mais c’est fruité et le foie nous dit merci. Il est « prêt » à encaisser un peu d’alcool. Mais attention : reprendre la même préparation à titre de détoxification !
      Merci et à bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Granola de sarrasin aux noix santé et maisonMy Profile

      Répondre
    • Hèlène

      Merci pour cet article, qui est bien expliqué et très détaillé. Je ne pensais pas que l’huile de palme pouvait être dans autant de produits.Je suis une adepte également de l’huile d’olive et j’en met aussi dans les préparations de pâtre à tarte (comme les Itialiennes). Ca fonctionne bien….
      Bonne soirée.
      Hèlène Articles récents..jnconseil vous assiste dans la rédaction de votre previsionnel.My Profile

      Répondre
  • Marie

    Bonjour, je fais un exposé sur l’huile de palme.
    Et je me pose une question.
    Lorsque je fais des recherches, les industriels disent qu’ils utilisent l’huile de palme parce qu’elle est naturellement hydrogénée et n’ont alors pas à prendre d’autres huiles végétales hydrogénées qui contiennent des acides trans.
    Mais les industriels font surement chauffer cette huile pour faire des produits finis. Des acides gras trans peuvent donc se former ? et lors de l’étape désodorisation de l’huile, elle est aussi chauffée !
    L’argument des industriels est-il alors valable ?

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Marie,
      Et tout d’abord mille excuses pour le retard de ma réponse ! J’espère qu’il est encore temps de vous apporter quelques éclairages concernant votre travail…
      L’huile de palme est extraite à chaud, ne contient pas de gras trans naturellement, mais en développe quand elle est hydrogénée.
      L’hydrogénation industrielle permet de lui donner une consistance plastique très utile lors de sa transformation et là, apparaissent les acides gras trans, très cancérigènes. L’huile de palme contient environ 50 % d’acides gras saturés, le beurre de cacao en contient 60, l’huile d’olive, 15.
      C’est ce qui fait qu’elle doit être consommée avec modération (comme le beurre de cacao, d’ailleurs !). Notre organisme a besoin d’acides gras saturés pour fonctionner normalement. Mais l’excès est dangereux, surtout s’il s’additionne aux acides gras saturés d’origine animale dont notre société fait une consommation des plus excessives.
      Conclusion, consommons de l’huile de palme non hydrogénée et méfions-nous des produits industriels en tout genre qui l’utilisent…
      A bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Granola de sarrasin aux noix santé et maisonMy Profile

      Répondre
  • Sonia

    Je suis contente de trouver enfin quelqu’un qui tient un discours posé et réfléchi sur l’huile de palme et notamment l’impact de sa culture sur la déforestation. Depuis que cet huile est arrivée sur le devant de la scène avec notamment cet tentative de taxation, on lit tout et n’importe quoi sur l’huile de palme.
    Sonia
    Sonia Articles récents..Dressage d’un cheval de course : la position du cavalierMy Profile

    Répondre
  • Luc@mister-no-stress-antistress

    Bonjour Bernadette,
    Merci pour cette belle mise au point, car on lit tellement de choses contradictoires qu’on fini par être complètement perdu…
    Là au moins, c’est clair, net et précis !
    Bravo pour cette synthèse !
    Prends soin de toi
    Luc Mister No Stress
    Luc@mister-no-stress-antistress Articles récents..“ 3 habitudes anti-stress indispensables pour être zen au quotidien : les 3 G ! « My Profile

    Répondre
  • sylviane

    Bonjour Bernadette,Ma foi à force de lire tes articles et certains autres de copine blogueuses je me dis que finalement ce n’est ps étonnant que les hôpitaux soient pleins

    Vivant au Portugal, je consomme uniquement de l’huile d’olive (de noix parfois aussi) et comme Christine je privilégie la qualité à la quantité en consommant uniquement bio

    Tu es vraiment calée et surtout passionnée par le sujet
    sylviane Articles récents..Découvrez comment votre générosité va vous aider à développer votre intuitionMy Profile

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Sylviane et merci pour ce commentaire très sympa !
      C’est certain que je suis passionnée par le sujet. Calée, non, mais je furète à longueur de journée.
      Et tu as raison de dire que les hopitaux sont bondés à cause de maladies qu’on pourrait penser orchestrées par le monde de l’industrie agro-alimentaire. La principale est la dépendance. Heureusement que les industries pharmaceutiques sont là pour réparer tout ça !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      A bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Pain sans gluten et sans lait : quinoa et arrow-root (machine à pain)My Profile

      Répondre
  • Christine

    Bonjour Bernadette,

    Bel article qui est super bien documenté !
    C’est difficile de s’y retrouver, dans tout ce que l’on nous propose pour ne pas participer par notre consommation à l’industrialisation, à la déforestation…

    Je consomme beaucoup moins pour pouvoir consommer des produits de qualité.
    Car pour tous les produits comme les huiles ici, pour privilégier la qualité et le bio il faut choisir les produits les plus chers.

    Bien amicalement,
    Christine
    Christine Articles récents..3 habitudes ZEN pour plus d’efficacitéMy Profile

    Répondre
  • charlotte

    Bonjour Bernadette,

    Les graisses hydrogénées soulèvent un gros problème, on les reouve dans les préparations industrielles, dans des compléments alimentaires « bio » malheureusement. l’huile hydrogénée est un vrai poison. Dans certains pays, elle est interdite.

    « Les graisses hydrogènées contiennent une grande quantité de nickel ( le stéarate de magnésium est fabriqué à partir de graisses hydrogénées, comme très souvent l’huile de coton très chargées en pesticides ou huile de palme).

    le caséinate de sodium ou de calcium contient toujours du glutamate mono sodique ( Produit neuro-toxique pour le cerveau)

    N’utilisez jamais un produit , si « prop » est inclus dans un mot et que ce mot figure dans la liste des ingrédients.

    Hydroxypropylméthyl cellulose : Produit chimique tiré de la cellulose végétale. Cancérigène probable et interdit dans certains pays comme l’Australie.
    Sert à fabriquer souvent l’enveloppe des gélules végétales. »

    La liste est longue de leurs méfaits et il est difficile de se retrouver dans les notices, pour faire notre choix.

    Profitons de l’huile de coco.

    Tres bon article, bernadette. Merci

    Je n’ose dire bon appétit

    Charlotte
    charlotte Articles récents..NOEL ! BONTÉ ET GÉNÉROSITÉ AU RENDEZ VOUS ?My Profile

    Répondre
  • Sco!@couple routine

    Bonjour Bernadette,

    Je sais depuis un bon moment que le terme «hydrogéné» en alimentation n’est pas à conseiller.

    J’évite ce mot comme la peste. Par contre, je ne connaissais pas toutes les nuances que tu nous apportes ici dans ton article.

    On en en revient toujours au fait qu’il faut privilégier les aliments de base et éviter le plus possible ce qui ne s’achète pas au marché.

    Par exemple, lorsque je lis une étiquette et que je vois des ingrédients que je ne connais pas (comme octonoate ou sodium sulfateque), je choisis autre chose…

    Pourquoi? Parce que si je cuisine, je ne mets pas de ces ingrédients. Il ne s’en vend pas au marché. Alors pourquoi acheter quelque chose qui en contient?

    Amicalement,

    Sco! ;)
    Sco!@couple routine Articles récents..Une histoire : 24 blogueurs pour la raconterMy Profile

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Sco,
      Tu as pleinement raison : on ne connaît pas, on s’abstient et on fait soi-même. C’est le comportement le plus sécuritaire qui soit.
      Quand tu parles de sodium sulfate, il faut distinguer sodium lauryl ou coco sulfate. L’un et l’autre n’ont pas les mêmes origines et ne présentent pas le même danger. Donc, comme c’est impossible de savoir, on s’abstient, encore une fois. Rien de tel que le « fait maison ».
      Merci à toi et à bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Pain sans gluten et sans lait : quinoa et arrow-root (machine à pain)My Profile

      Répondre
  • Christian@ méthode fabuleuse

    Salut Bernadette,

    Je passe en vitesse avant de retourner au dépannage de mon blog.

    Je voyais « quelques règles de base…pour vous remonter le moral ».

    J’ai relu ça dix fois et j’ai appris le chapitre par cœur, j’ai tiré une copie pour mettre sur mon frigo…et je retourne au turbin le cœur léger.

    Merci Bernadette.

    Et si j’ai bien compris les sardines sont suicidaires? Elles devraient changer de fournisseur d’huile? C’est peut-être à cause de ça qu’on les retrouve souvent mortes dans leur boîte?

    @+
    Christian.
    Christian@ méthode fabuleuse Articles récents..Le bouche à oreille: une méthode époustouflante en webmarketing (II).My Profile

    Répondre
  • Brice

    Bonjour,

    Je consomme en général des légumes en boite de conserve (même si j’évite) du genre épinard, petits pois ou haricots verts et je me demandais si cela faisait parti des produits industriels pointés du doigt.

    Merci pour cet article.

    Brice
    Brice Articles récents..7 astuces pour méditer toute la journée ! (1/2)My Profile

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Brice,
      Les légumes en boîte, ce n’est pas idéal. Les boîtes contiennent de l’aluminium et nous n’avons pas besoin de ce supplément pour dépasser les doses habituellement ingurgitées à notre insu de ce métal lourd. De plus, ils sont conservés dans du sel quand on n’y ajoute pas un autre produit de conservation. Enfin, ils sont toujours cuits et tu te prives de bien des vitamines et surtout des enzymes apportées par les légumes crus.
      A choisir, préfère les légumes congelés. Mais rien de tel que des légumes frais, bios, de saison et le plus locaux possible.
      A bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Pain sans gluten et sans lait : quinoa et arrow-root (machine à pain)My Profile

      Répondre
  • cécile

    Chapeau! C’est d’habitude un sujet qui m’ennuie par ce que je l’ai moi même traité X fois, mais ton article est très agréable à lire.
    L’huile de palme, quelle frustration! Lorsque j’habitais HongKong, j’adorais fouiller dans le rayon épicerie de Marks and spencer. Quand j’étais petite je me goinfrais de leurs biscuits pour le thé. Puis, des années plus tard, informée sur les huiles et leurs dangers, j’ai commencé à lire les étiquettes et là, horreur! Tous mes petits biscuits d’enfance contenaient cette cochonnerie d’huile de palme! C’est rédhibitoire! du coup, je n’y ai plus touché. Je me fais des petites saletés à l’huile de coco (entre autre des truffes crue, si tu veux essayer ça vaut le détour.
    On n’est jamais trop nombreuses pour crier bien fort qu’il ne faut pas toucher aux mauvaises graisses. Continue…
    cécile Articles récents..Le burn-out : agissez tout de suiteMy Profile

    Répondre
  • hannah@technique Tipi

    Bonjour Bernadette,
    un vaste sujet qui se résume,de toutes façon, à ce que l’essentiel des produits industrialisés comporte des huiles hydrogénées.
    Je suis aussi partante pour l’huile de coco, je l’ai découverte en Thaïlande et je me suis aperçue qu’il y en avait dans les magasins bio.
    hannah@technique Tipi Articles récents..Comment être heureux et se réveiller zen quand on a du mal à dormir ?My Profile

    Répondre
    • Bernadette GILBERT

      Bonjour Hannah,
      Si tu as visité la Thaïlande, tu as dû déguster bien des mets à la noix de coco. Comment a-t-on pu la bouder si longtemps. Il devient de plus en plus difficile d’avoir « l’heure juste » en matière d’information alimentaire et c’est la raison pour laquelle il est si aisé aux industriels alimentaires de nous mettre à peu près n’importe quoi dans l’alimentation sans que nous sachions toujours à quel saint nous vouer. En tous cas, côté huile de palme, on en reçoit de l’information ces derniers temps. Alors oui : rendez-vous au rayon bio et sus à la noix de coco (modérément, tout de même) !
      A bientôt !
      Bernadette GILBERT Articles récents..Pain sans gluten et sans lait : quinoa et arrow-root (machine à pain)My Profile

      Répondre
  • Patricia@attention bonheur possible

    Assez complexe tout ça ! Et on ne connais pas toujours bien la composition de ce que l’on achète.
    J’ ai pour habitude d’utiliser de l’huile de colza et de l’huile d’olive.
    Encore un article très bien documenté.
    Merci Bernadette !
    Patricia@attention bonheur possible Articles récents..Sommeil et bonheurMy Profile

    Répondre

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

© 2011-2013 Cuisine Santé-Saveur-Satiété© , tous droits réservés.

More in Articles, Des informations utiles, Les aliments nuisibles (48 of 131 articles)
X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.

Retour en haut de la page